Jaïre
Marc 5.21-43 : Jésus retourne en barque de l’autre côté du lac. Une grande foule s’est réunie autour de lui. Jésus est au bord de l’eau. C’est alors que Jaïre, un des chefs de la synagogue, arrive. Quand il voit Jésus, il tombe à ses pieds. Il se met à le supplier :
   « Ma petite fille va mourir. S’il te plaît, viens et pose la main sur elle pour qu’elle guérisse et pour qu’elle vive ! »
  Jésus part avec lui. Une grande foule le suit en le bousculant. Il y a là une femme qui a de pertes de sang depuis douze ans. De nombreux médecins l’ont fait beaucoup souffrir et elle a dépensé tout son argent. Cependant, elle n’est pas guérie. Au contraire, sa maladie est devenue plus grave. Quand elle entend parler de Jésus, elle entre dans la foule et elle touche son habit par-derrière. Elle se dit que si elle parvient à toucher les vêtements de Jésus, elle sera guérie. Aussitôt, sa perte de sang s’arrête, et elle sent dans son corps que sa maladie est guérie. Immédiatement, Jésus se rend compte qu’une force est sortie de lui. Il se tourne vers la foule et il demande :
   « Qui a touché mon habit ? »
Ses disciples lui disent :
   « Tu vois que la foule te bouscule, et tu demandes qui t’a touché ? »
  Mais Jésus continue de regarder pour voir qui l’a touché. C’est alors que la femme, qui sait ce qui lui est arrivé, vient en tremblant de peur. Elle tombe aux pieds de Jésus et elle lui avoue la vérité. Jésus lui dit :
   « Ma fille, ta foi t’a guérie. Va en paix, tu es guérie de la maladie dont tu souffrais. » 
 Jésus est encore en train de parler quand des gens de la maison de Jaïre, le chef de la synagogue, arrivent. Ils disent à Jaïre :
   « Ta fille est morte. Alors, ce n’est plus la peine de déranger le Maître. »
 Mais Jésus entend ce qu’on dit au chef de la synagogue. Il lui dit :
   « Ne crains rien. Crois seulement. »
   Jésus ne laisse personne le suivre, sauf Pierre, Jacques et Jean, le frère de Jacques. Quand ils arrivent à la maison du chef de la synagogue, Jésus voit des gens agités qui pleurent et qui se lamentent à grands cris. Il entre et il leur dit :
   « Pourquoi tout ce bruit et toutes ces lamentations ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort. »
  Ces gens se moquent de lui. Mais quand Jésus les a fait sortir, il prend le père et la mère de l’enfant et les disciples qui l’accompagnent. Ils entrent là où se trouve l’enfant. Jésus la prend par la main et il lui dit :
   « Talitha koum ! (ce qui signifie “Petite fille, je te dis de te lever !”). »
  La fillette se leva aussitôt et elle se met à marcher (elle a douze ans). En voyant cela, tous sont remplis d’étonnement. Jésus leur ordonne de ne rien dire à personne. Puis il leur dit de donner à manger à l’enfant.