Légion, le Gérasénien
Marc 5.1 : ​​Ils arrivent de l’autre côté du lac, au pays des Géraséniens. Quand Jésus descend de la barque, un homme qui a un esprit mauvais sort des tombeaux pour venir à sa rencontre. Cet homme vit dans les tombeaux. On n’arrive plus à l’attacher, même avec une chaîne. On l’a souvent enchaîné par les mains et par les pieds, mais il a arraché les chaînes et brisé ce qui retenait ses pieds. Personne n’est assez fort pour se rendre maître de lui. Et sans cesse, nuit et jour, il crie dans les tombeaux et dans les collines, et il se coupe avec des pierres. Voyant venir Jésus de loin, il court pour se mettre à genoux devant lui. Il crie d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très Haut ? Je t’en supplie, au nom de Dieu, ne me torture pas ! » En effet, Jésus lui a dit : « Sors de cet homme, esprit mauvais ! »
Jésus lui demande alors : « Quel est ton nom ? » Il répond : « Mon nom est Légion, parce que nous sommes nombreux. » Et il ne cesse de supplier Jésus : « Ne nous envoie pas en dehors du pays ! »
Près de la colline, un grand troupeau de porcs est en train de se nourrir.  Les démons supplient Jésus : « Envoie-nous parmi les porcs et permets-nous d’entrer en eux. » Et Jésus leur en donne la permission. Les esprits mauvais sortent alors de l’homme et ils entrent dans les porcs. Le troupeau d’environ 2 000 porcs se précipite du haut de la pente dans le lac, où il se noie. Ceux qui nourrissaient les porcs s’enfuient et ils vont raconter tout cela à la ville et dans les fermes. Et les gens viennent pour voir ce qui s’est passé. Quand ils arrivent auprès de Jésus, ils voient l’homme qui était possédé par les milliers de démons. Il est assis et il est habillé. Il a toute sa raison. Alors, ils sont remplis de crainte. Ceux qui ont assisté à l’événement racontent aux gens ce qui est arrivé à l’homme possédé par des démons. Ils racontent aussi ce qui s’est passé avec les porcs. Les gens se mettent alors à supplier Jésus de quitter leur pays.
Quand Jésus monte dans la barque, l’homme qui était possédé par les démons le supplie de le laisser venir avec lui. Jésus ne le laisse pas venir. Il lui dit : « Rentre chez toi, et raconte à ta famille tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et comme il a eu pitié de toi. »
C’est ainsi que l’homme part et qu’il se met à raconter dans les Dix Villes tout ce que Jésus a fait pour lui. Et les gens sont tous très étonnés.
Quand Jésus traverse la Mer de Galilée et libère un homme possédé par des centaines de démons, le message est clair : Dieu veut nous sauver. Et il est prêt à s’arrêter pour nous ramener à la liberté et à la raison. À l’époque de Jésus – et sans doute jusqu’à ce jour – personne n’était plus éloigné du royaume de Dieu que cet homme que Jésus rencontre et sauve.
 
« En effet, le Fils de l’homme est venu chercher ceux qui étaient perdus pour les sauver », dit Jésus (Luc 19.10). Et dans ce récit, Jésus en fait la preuve de la manière la plus frappante qui soit. Nous ne connaissons pas l’histoire de cet homme, mais nous savons qu’il a complètement perdu le contrôle de sa vie.
 
L’homme possédé avait beau avoir une force incroyable et pouvoir éprouver un sentiment extraordinaire de liberté – aucune chaîne ne lui résistait – mais cela l’isolait terriblement et le poussait à se détruire. N’est-ce pas là une image de notre société aujourd’hui ? Plus que jamais, nous avons besoin de la guérison que Jésus offre... et nous devons venir à lui pour être libres. En effet, « si le Fils vous rend la liberté , vous serez réellement libres » (Jean 8.36).