Le fils perdu
Luc 15.11-32 : Jésus leur dit aussi : « Un homme a deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de la propriété qui me revient.” Le père partage alors ses biens entre ses deux fils. Quelques jours après, le plus jeune rassemble tout ce qu’il a. Il part pour un pays lointain, où il gaspille tous ses biens en vivant dans le désordre. Mais quand il a tout dépensé, une grande famine survient dans tout le pays. C’est alors qu’il commence à manquer de tout. Il se met à travailler pour un des habitants du pays. Cet homme l’envoie dans ses champs pour donner à manger à ses cochons. Le jeune homme voudrait bien se remplir l’estomac des caroubes que les cochons mangent, mais personne ne lui en donne. Il retrouve son bon sens et il se dit : Beaucoup d’ouvriers de mon père ont trop à manger. Et moi, pendant ce temps-là, je suis en train de mourir de faim dans ce pays ! Je vais retourner chez mon père. Je lui dirai : “Père, j’ai péché contre Dieu et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Engage-moi comme l’un de tes ouvriers.”
Le jeune homme se lève et il part pour retourner chez son père.  Mais alors qu’il est encore loin, son père le voit et il est rempli de pitié pour lui.  Il court vers son fils et il se jette à son cou pour l’embrasser.
Son fils lui dit : “Père, j’ai péché contre Dieu et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”
Mais le père dit à l’un des hommes qui le sert : “Vite, va chercher la meilleure robe et habille-le ! Mets une bague à son doigt et des sandales à ses pieds. Puis va chercher le veau qu’on a engraissé et tue-le. Faisons la fête et réjouissons-nous ! En effet, mon fils était mort, et il est de nouveau vivant ! Il était perdu, et on l’a retrouvé !” Et ils se mettent à faire la fête.
Pendant ce temps, le fils aîné se trouve dans un champ. Comme il s’approche de la maison, il entend la musique et les danses. Il appelle alors un des hommes qui sert et il lui demande ce qui se passe. L’homme lui répond : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau qu’on avait engraissé, parce qu’il a retrouvé son fils en bonne santé.” Mais le frère aîné se met en colère et il refuse d’entrer. C’est pourquoi son père sort pour lui parler. Le fils aîné dit alors à son père : “Écoute, cela fait des années que je te sers, et je ne désobéis jamais à tes ordres ! Et toi, tu ne m’as même pas donné le petit d’une chèvre pour que je puisse faire la fête avec mes amis ! Mais quand ton fils arrive, lui qui a gaspillé tous tes biens avec des prostituées, tu tues le veau qu’on a engraissé !” Le père lui répond :
“Mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est aussi à toi !  Mais il fallait faire la fête et il fallait nous réjouir, car ton frère était mort, et il est de nouveau vivant ! Il était perdu et on l’a retrouvé !” »