Le gérant habile
Luc 16.1-8 : Jésus dit à ses disciples : Un homme riche a un gérant à son service. Or on accuse ce gérant de gaspiller les biens de son maître. C’est pourquoi l’homme riche l’appelle et il lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ton administration parce que tu ne pourras plus être mon gérant !” Le gérant se dit : “Qu’est-ce que je vais faire, maintenant que mon maître me retire mon travail ? Je ne suis pas assez fort pour creuser la terre, et j’ai bien trop honte pour mendier. Mais voilà : je sais ce que je vais faire pour que les gens m’accueillent bien dans leurs maisons quand j’aurai perdu mon travail ici.” Le gérant fait venir tous ceux qui doivent quelque chose à son maître. Il demande au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Celui-ci répond : “Cent tonneaux d’huile d’olive.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu. Assieds-toi vite, et écris : 50 tonneaux.” Puis il demande au second : “Et toi, combien dois-tu ?” L’autre répond : “Cent mesures de blé.” Le gérant lui dit : “Prends ton reçu et écris : 80 mesures.” Le maître fait des compliments au gérant malhonnête, parce qu’il a agi avec habileté. (Le mot « habilement » est le même que celui que le grec utilise pour « avec sagesse » dans cette parabole .)
​​C'est sans doute la plus étrange des paraboles de Jésus. Le personnage principal, renvoyé, vole sans scrupule son employeur en réduisant le solde de tous ses débiteurs ! Et, alors que nous sommes choqués par ce comportement indigne, voilà que l'employeur félicite son employé malhonnête !
Trouver le sens de cette parabole n'est pas facile. Mais si nous nous penchons sur d'autres paraboles de Jésus, ce sens commence à se dessiner. Les personnages principaux des paraboles de Jésus nous représentent. Et l'employeur est généralement Dieu. (Voir aussi les vignerons meurtriers , les talents et les ouvriers de la dernière heure .)
 
Tout comme dans la parabole des vignerons meurtriers , l’employeur a des débiteurs qui lui doivent de grosses quantités de leur récolte. (Voir le serviteur impitoyable et le figuier .)
Mais nous constatons également que nous sommes tous les représentants de Dieu les uns pour les autres (comme dans les vignerons meurtriers , le serviteur impitoyable , les brebis et les chèvres , et cet enseignement .) Ceux que nous rencontrons sont ceux que Dieu place devant nous, et Dieu exige que nous lui livrions une récolte de fruits célestes (l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi) à travers eux. Mais le contraire est également vrai : Dieu exige qu'ils lui livrent une récolte de fruits célestes à travers nous.
Naturellement, Dieu exige que nous traitions bien les autres ; et simultanément que les autres nous traitent bien. Mais si nous voulions abaisser le niveau de la façon dont nous nous attendons à être traités (c'est-à-dire en les traitant avec patience, miséricorde et grâce), nous pourrions réduire la dette que les autres livrent à Dieu à travers nous – exactement à la manière du gérant habile dans la parabole !

Voilà peut-être la clé de cette parabole : nous recevons les félicitations de Dieu quand nous n’exigeons pas le standard divin d’excellence du comportement de ceux que nous rencontrons…