Jésus a annoncé sa mort et sa résurrection

Matthieu 16.24-26 : Jésus dit alors à ses disciples : « Si quelqu’un veut me suivre, il doit renoncer à lui-même. Qu’il prenne sa croix sur lui et qu’il me suive ! Car si quelqu’un veut sauver sa vie, il la perdra. Mais si quelqu’un perd sa vie pour moi, il trouvera la vie. Car à quoi servirait-il à quelqu’un de gagner le monde entier s’il devait perdre la vie ? Qu’est-ce qu’on peut donner en échange de sa vie ? » (Voir aussi Matthieu 10.39 ; Marc 8.35 ; Luc 9.24 ; 17.33, Jean 12.25.)
À partir de ce moment-là - comme le relatent dix fois les quatre évangiles , Jésus savait ce qui l'attendait, et c'était clairement l'objet de son enseignement. Mais il semble que « Les disciples ne comprennent rien à ce que Jésus leur dit, parce que le sens de tout cela leur reste caché. Ils ne savent pas de quoi Jésus leur parle. » (Luc 18.34 -  voir aussi Marc 9.32). N'est-ce pas étrange ? Les mots eux-mêmes sont faciles à saisir. Comment le sens pourrait-il être « caché » ? Peut-être une compréhension plus profonde est-elle nécessaire pour cela.
Pour aider les disciples à comprendre sa mort et sa  résurrection ,   Jésus leur a dit :
Matthieu 16.21 : C’est alors que Jésus se met à expliquer à ses disciples qu’il doit aller à Jérusalem. C’est dans cette ville que les anciens, les chefs des prêtres et les maîtres de la loi vont le faire souffrir beaucoup. On va le faire mourir, mais le troisième jour, il se relèvera d’entre les morts. (Voir aussi Matthieu 17.22,23 ; 20.17-19 ; Marc 8.31-33 ; 9.30-37 ; 10.32-24 ; Luc 9.21-22 ; 44-50 ; 18.:31-34 ; Jean 12.20-36.)