Jean 5.2-18 : Or dans cette ville, il y a une piscine près de la Porte des Brebis. En araméen, on l’appelle Bethesda. Il y a cinq salles autour de la piscine. Beaucoup de malades y sont couchés. Ce sont des aveugles, des boiteux et des paralysés. [Ils attendent que l’eau bouge, parce que de temps en temps, un ange du Seigneur entre dans la piscine et il agite l’eau. La première personne qui y va est alors guérie de son infirmité, de n’importe quelle infirmité.] Il y a 38 ans qu’un de ces infirmes est là. Quand Jésus voit cet homme couché, et qu’il apprend depuis combien de temps il est là, il lui demande : « Est-ce que tu veux être guéri ? »
L’infirme répond à Jésus :  « Maître, je n’ai personne pour m’aider à aller dans la piscine quand l’eau est agitée. Pendant que j’essaie d’y aller, quelqu’un d’autre descend dans l’eau avant moi. »
Jésus lui dit : « Lève-toi ! Ramasse ton matelas et marche ! » Et aussitôt, l’homme est guéri. Il ramasse son matelas et il se met à marcher.  
Ce jour-là, c’est le sabbat. C’est pourquoi les religieux juifs disent à l’homme qui a été guéri : « C’est le sabbat, et la loi t’interdit de transporter ton matelas aujourd’hui ! »
Mais l’homme leur répond : « Celui qui m’a guéri m’a dit : “Ramasse ton matelas et marche !” »
Les religieux lui demandent alors : « Qui est cet homme qui t’a dit de ramasser ton matelas et de marcher ? » Mais l’homme guéri ne sait pas qui c’est. En effet, Jésus a disparu dans la foule nombreuse qui se trouve là.
Plus tard, Jésus retrouve cet homme au Temple. Il lui dit : « Voilà, tu es guéri maintenant. Ne pèche plus, sinon, quelque chose de plus grave pourrait t’arriver ! »
L’homme s’en va raconter aux religieux que c’est Jésus qui l’a guéri. Les religieux se mettent alors à attaquer Jésus parce qu’il a fait cela un jour de sabbat. Or Jésus leur répond : « Jusqu’à maintenant, mon Père travaille sans arrêt, et moi, je fais de même. »
À cause de cette réponse, les chefs religieux juifs cherchent encore plus à le faire mourir. En effet, Jésus n’a pas seulement désobéi à la loi du sabbat, mais il a aussi dit que Dieu est son propre Père. En disant cela, Jésus s’est fait l’égal de Dieu.
Un homme de Bethesda